Apocalyptica RPG

Apocalyptica RPG est un forum de jeu de rôle basé sur un univers de science fiction futuriste et sur celui de Leiji Matsumoto.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demetrius Khrysdam
Général Commander
Général Commander
avatar

Masculin Messages : 23
Date de naissance : 24/11/1984
Age : 32
Emploi/loisirs : Général Commander

MessageSujet: Réunion au sommet   Mar 25 Aoû - 21:57

Demetrius resserra le col de sa veste pendant qu'il marchait dans le couloir métallique qui provenait du pont d'atterrissage. Les purificateurs d'air diffusaient un courant d'air froid dans tout le tunnel, ce qui maintenait une température au environs de 10 degrés. Généralement, un système réchauffait l'air avant qu'il ne soit expulsé des gros ventilateurs fixés au plafond qui émettaient un ronronnement permanent, mais il semblait que ce système soit en panne. A voire les gardes stationnés sur place en uniforme d'hiver, la panne devait être généralisée et durer depuis un bon moment. A mi chemin dans le tunnel, l'officier regarda à travers la longue baie vitrée qui formait les murs du tunnel, et vit repartir la navette taxi qui l'avait amené ici. Un long voyage de 3 heures depuis l'orbite haute de la terre...décidément, ces vieux models sont vraiment peu performants. Mais bon....c'est le grand chef qui avait insisté pour que l'arrivée soit "aussi discrète que possible". Lui qui généralement aimait se faire voir, c'était assez surprenant.

D'ailleurs que lui voulait'il à Demetrius? Il y a quelques jours, sa flotte avait été rapatrié en urgence aux chantiers navals Lunaires pour soit disant une inspection de routine, ce qui ne tenait pas la route car la même inspection avait été faite un mois auparavant. Il ne s'agissait que d'un prétexte pour faire revenir Demetrius car aussitôt dans la zone de contrôle terrestre, il avait été informé que le Général Suprême voulait le voir d'urgence...bah pourquoi pas, si ca pouvait faire passer le temps. Surement une mission à effectuer dans un coin perdu du système, à protéger un quelconque marchand ou escorter un VIP..même si le terme VIP était relatif. On est tous égaux devant un peloton.

La porte hydraulique s'ouvrit lentement, débouchant sur une immense salle richement décorée. Curieusement, l'air était plus chaud ici. Connaissant le caractère de Tarnus, il avait dû faire le nécessaire pour avoir du chauffage dans ses quartiers et ses bureaux. Combien de techniciens étaient encore passé devant les fusils pour arriver à ce résultats.....bah, c'est pas grave. Il y a d'autres soucis en ce moment. La porte se referma dans un léger bruit de pression lorsque les vérins chassèrent le surplus de vapeur, séparant la zone froide et métallique du tunnel du reste du palais. La salle d'entrée du Palais était immense, parsemée de nombreuses baies vitrées qui donnaient sur l'extérieur une vue impressionnante. On pouvait voir devant les portes de verre aujourd'hui condamnées pour raison de sécurité les immenses bacs où poussaient autrefois fleurs et arbustes, aujourd'hui remplis de terre grisâtre et stérile. Les statues bordant les allées ne sont plus que des masses informes rongées par la pollution, et les bassins ne fournissent plus qu'une eau imbuvable et sombre. Un paysage contrastant avec l'immense tableau trônant sur l'un des murs, montrant l'ancien paysage extérieur du palais. Difficile à croire que cela ait pu exister à une époque. Rapidement, Demetrius monta l'escalier principal tapissé d'un immense tapis bleu, sous les saluts et les regards de gardes du palais, habitués à voir un défilé permanent d'officiers et de personnes hauts placées. Une fois au somment des marches, 84 exactement, Demetrius s'engouffra dans un des 4 ascenseurs et pressa le bouton du dernier étage. Une minute trente exactement après, les portes s'ouvrirent de nouveau sur cette fois un décors plus sobre. Le couloir qui se déroulait devant lui était tapissé de nombreux tableaux holographiques, qui projetaient leurs couleurs sur ceux d'en face, donnant l'impression d'une fresque s'étendant sur toute la longueur du mur. Au sol, un autre tapis, rouge cette fois, se déroulait sur toute la longueur du couloir. En marchant, on pouvait de nouveau entendre le ronronnement des purificateurs qui effectuaient leur travail inlassablement, depuis des dizaines d'années, garanties d'un air à peu près correct.

Rapidement, l'Officier déboucha sur une pièce un peu plus large, où des banc métalliques s'alignaient contre les murs, surplombés de plusieurs affiches et slogans à la gloire du Général Suprême. Et dans le fond, deux immenses portes, menant là où beaucoup de monde, sinon tous, ont peur de mettre les pieds. Pourquoi? Ce n'était pas si impressionnant que cela après tout...D'un pas assuré, ses talons claquant sur le sol maintenant dépourvu de tout revêtement, Demetrius frappa trois coups sec qui résonnèrent contre le métal, et entra. La pièce était sombre, et très peu de lumière diffusa. Lentement, il s'approcha de l'immense bureau, et s'arrêta à quelques mètres. Retirant sa casquette, il se mit au garde à vous et salua tout en disant d'une voix claire:

"Général Commander Demetrius Khrysdam au rapport Monsieur!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypticarpg.forumactif.org/
Tarnus Kohl

avatar

Masculin Messages : 4
Emploi/loisirs : Dirigeant de la Confédération Terrienne

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Mar 25 Aoû - 22:27

Tarnus regardait par la baie vitrée donnant sur l'ancien jardin du palais. Il voulait voir le spectacle de ses bombardiers réduire en miettes les derniers vestiges de Genève. Oui. Il y avait encore des milliers de personnes qui avaient un abri dans les restes de la ville. Qu'importe! Au moins, ses armées se verraient nourries facilement. Après de longues secondes qui parurent être des heures pour le général, les escadrilles de bombardiers arrivèrent sur la ville, larguant les bombes les unes après les autres. Une multitude d'explosions commençaient à apparaître. D'impressionnantes déflagrations émanaient des foyers et un vacarme intense menaçait de briser les tympans d'un homme non habitué. Bientôt, comme si l'aviation confédérale ne suffisait pas, l'artillerie mobile commençait à donner de la voix. D'immenses chars d'assaut et tout un régiment de la Milice Confédérale avançaient en rangs serrés. D'immenses obus arrachaient des édifices entiers. Les miliciens s'en prenaient aux ruines en plaçant nombre de charges de démolition. Les déflagrations se multipliaient. Les civils qui n'étaient pas citoyens furent éliminés sans autre forme de procès, fusillés ou écrasés par les chenilles.

Alors que Tarnus Kohl regardait ce spectacle merveilleux et saisissant, on toqua à sa porte. Celle-ci s'ouvrit et la voix de l'officier tonna derrière son dos. Il ne s'en soucia pas au début et continua à regarder son armée détruire une ville. Il se détourna à regrets et se souvint ensuite qu'il avait convoqué le célèbre Demetrius Khrysdam. Le général fixa son subordonné dans les yeux pendant un long moment, le jaugeant du regard. Comme celui-ci ne cilla pas, un air satisfait se peignit sur le visage du vieux dirigeant. Il l'invita à s'asseoir et en fit de même. Kohl sortit un cigare sans même daigner en proposer au général commander, vu les galons que cet officier portait. Une autre minute passa et une énorme explosion se produisit dans le dos du vieil homme. Celui-ci prit la parole :

"Général Commander Demetrius Khrysdam. J'ai beaucoup entendu parler de vos exploits mais ne vous ai vu que de loin. Au vu de votre dossier, je vous croyais plus vieux... et mécanisé aussi d'ailleurs. Mais bon. Je vous ai convoqué pour un nouvel ordre de mission très spécial."

Tarnus saisit une petite carte mère et l'inséra dans le port qui se trouvait sur son bureau. Un écran apparut entre les deux hommes dévoilant la bannière de la Confédération. Le chargement fait, une carte du système Solaire apparut. Il appuya sur deux boutons et l'écran s'agrandit légèrement. Un zoom fut effectué au niveau de la Terre puis sur la côte est de l'Asie, près de l'ancien Japon. Kohl tira un long moment sur son cigare et en enleva les cendres. Une nouvelle explosion secoua le palais. Il n'avait pas quitté des yeux l'officier qu'il avait convoqué. Un regard dur, une détermination sans faille, un génie militaire et une absence de pitié totale. Que demander de mieux?

"Voilà l'orphelinat où habite une jeune fille nommée Stellie. Vous vous demandez sûrement pourquoi je m'intéresse à elle?"


Il n'y eut pas de réponse. Le général suprême approuva d'un hochement de tête.

"Cette fille est la nièce du capitaine Harlock, le leader du mouvement rebelle. Nous avons intercepté par hasard une communication entre deux officiers. L'un rebelle, et l'autre, accrochez-vous, républicain. Ce dernier a décidé d'aider le leader à récupérer cette nièce en proposant une soi-disant entrevue diplomatique pour une soi-disant livraison de prométhium, carburant dont nous manquons atrocement. Mes nouvelles conquêtes n'ont pas encore permis le temps d'installer des mines sur mes nouveaux territoires annexés.

Votre place dans tout cela? Allez me capturer cette Stellie et forcez Harlock à se rendre. Puis occupez-vous de l'officier républicain comme bon vous semble. Je vous prierai d'être prudent. Ces deux commandants sont très expérimentés et nous ne savons toujours pas s'ils sont accompagnés d'une flotte ou pas. Des questions?"


Kohl tira une nouvelle fois sur son cigare et sonda les intentions de son subordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius Khrysdam
Général Commander
Général Commander
avatar

Masculin Messages : 23
Date de naissance : 24/11/1984
Age : 32
Emploi/loisirs : Général Commander

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Mer 26 Aoû - 9:59

A première vu, le Général n'avait pas remarqué le nouvel arrivant qui s'était présenté dans son bureau. Il était perdu dans la contemplation de la destruction de ce qui était autrefois Genêve, siège d'un gouvernement puissant et mégapole mondiale, aujourd'hui un tas de ruine qui allait devenir la tombe de milliers de personnes coincées dans des abris anti atomiques, après le cataclysme déclenché par Tarnus sur la ville. A présent, les blindés et l'infanterie finissaient le travail, appuyés par des bombardiers lourds qui lâchaient leur bombes selon une minuterie bien huilée, couvrant la surface de cratères. Quel intérêt de faire tout ca? La ville serait inutilisable près cela, et la reconstruire pour obtenir quelque chose de potable prendrait des mois...mais bon, Tarnus était connu pour ses méthodes directes, parfois irréfléchies. On ne change pas le monde..

Ah....il semble qu'il réagisse finalement. Lentement, Tarnus se retourna et fixa Demetrius dans les yeux, comme s'il le sondait, voulant découvrir ce qu'il cachait. Mais l'Officier supporta ce regard sans scillier, ce qui paru satisfaire le vieux général qui s'assit à son bureau, invitant son subordonné à faire de même, tout en tirant un cigare de sa poche de veste.

"Général Commander Demetrius Khrysdam. J'ai beaucoup entendu parler de vos exploits mais ne vous ai vu que de loin. Au vu de votre dossier, je vous croyais plus vieux... et mécanisé aussi d'ailleurs. Mais bon. Je vous ai convoqué pour un nouvel ordre de mission très spécial."

Désolé de vous décevoir, pensa Demetrius. C'est vrai que beaucoup étaient surpris de voir qu'il n'était pas un de ces officiers "mûrs", bardés de morceau électroniques les faisant plus ressembler à ds machines qu'à des hommes. Quel interêt de se faire greffer un bras en métal? Un oeil bionique? Pour raisons médicales, okay, mais sinon, c'est plus de soucis qu'autre chose. Enfin...ainsi va le monde...
Pendant ce temps, Une large mappemonde était apparue au dessus du bureau du Général, projettant une lueur verte aux alentours. Tarnus zooma un peu sur ce qui semblait être le Japon, avant de poursuivre.

"Voilà l'orphelinat où habite une jeune fille nommée Stellie. Vous vous demandez sûrement pourquoi je m'intéresse à elle? Cette fille est la nièce du capitaine Harlock, le leader du mouvement rebelle. Nous avons intercepté par hasard une communication entre deux officiers. L'un rebelle, et l'autre, accrochez-vous, républicain. Ce dernier a décidé d'aider le leader à récupérer cette nièce en proposant une soi-disant entrevue diplomatique pour une soi-disant livraison de prométhéum, carburant dont nous manquons atrocement. Mes nouvelles conquêtes n'ont pas encore permis le temps d'installer des mines sur mes nouveaux territoires annexés.

Votre place dans tout cela? Allez me capturer cette Stellie et forcez Harlock à se rendre. Puis occupez-vous de l'officier républicain comme bon vous semble. Je vous prierai d'être prudent. Ces deux commandants sont très expérimentés et nous ne savons toujours pas s'ils sont accompagnés d'une flotte ou pas. Des questions?"


Écoutant le discours de son chef, Demetrius prit le temps d'assimilier toutes les données avant de répondre, sachant qu'une réponse à Tarnus ne devait jamais être prononcée à la légère. Il prenait si rapidement la mouche... Alors un faux échange pour récupérer une fille nièce du leader des rebles...interssant...et en plus à la clef la capture d'un commander Républicain, ec qui relevait encore plsu al mise. CEtte mission semblait interessante finalement. Cependant, le coup était risqué. Comme l'avait dit Tarnus, il ne savait pas si la flotte énemie serati conséquente. Et s'ils planifient une attaque, ils ne la montreront pas lors de l'échange. Le coup était risqué..mais jouable, à condition de totu mettre de leur côté. Lentement, Demetrius se leva de sa chaise, et s'approcha du bureau. Là, il pianota sur un clavier qui se trouvait de son côté, et fit apparaitre une carte du système.

"Je pense, Monsieur, si vous me permettez mon avis, que ceci est effectivement intéressant pour nous, à condition de s'y préparer. Comme vous le dites, nous ne savons pas quelle flotte viendra avec eux, et ils ne feront pas la bêtise de nous le dévoiler avant le début de leur plan. Mais ils ne savent pas que nous savons, donc le point est pour nous. "


Demetrisu zooma sur la Lune.

"Le rendez vosu devrait avori lieu ici....à porté des cannons de défense Lunaire. Il faudrait également mettre un ou deux vaisseaux lourds dans le système, histoire de leur montrer que de ce côté là, on les attend de pied ferme s'ils tentent quelque chose. Maintenant, il faudrait fixer l'heure du rendez vous quand le Japon n'est pas du côté de la Lune...histoirent qu'ils pensent avoir une faille. D'autant plsu que mystérieusement, les défenses de ce côté seront en maintenance durant la journée. Il ne restera plsu qu'à attendre qu'ils se pointent, et hop, on leur tombe dessus. Il faudrait aussi déployer des sondes passives ici, là, là, et là" *il montre quelques points du système* qui sont les points le plus plausibles de leur arrivée; Autant être prévenus le plus tôt possible. Quant à la fille....je ne sais pas. On la laisse là bas et on attend qu'il viennet pour leur tomber desuss, où on la change discrètement de place avant qu'ils arrivent et on rase la zone lorsque leurs troupes débarquent...la décision vous appartient. Dans tous les cas, le timing sera serré. On ne disposera pas de beaucoup de temsp avant qu'ils ne se doutent de quelquechose. Il faudra en vitesse ramener notre flotte de ce côté del a planète avant qu'ils ne puissent se mettre en position et riposter."

Son exposé fini, Demetrius regarda le Général et attendit son avis sur la question, esperant qu'il ne serait pas vexé qu'un gamin lui ait proposé un plan plus ingénieux que le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypticarpg.forumactif.org/
Tarnus Kohl

avatar

Masculin Messages : 4
Emploi/loisirs : Dirigeant de la Confédération Terrienne

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Mer 26 Aoû - 14:21

Kohl écouta le plan du commander sans ciller, ses yeux plantés dans les siens. Il suivit du regard les points que l'officier montrait sur la carte. Des endroits stratégiques et des points dits "morts" pour leur inutilité. Il fut surtout intrigué par le fait que son subordonné n'avait besoin que de très peu de moyens pour remplir sa mission. Un plan audacieux... meilleur que ce qu'il avait espéré. Tarnus hésita à mettre ce commander aux arrêts pour une soi disant insubordination mais écarta cette pensée. Demetrius était un atout pour la flotte Confédérale, lorsque Synox et Delys seraient tombés entre ses mains, le général suprême aurait tout le loisir de le faire exécuter. Cette seule pensée suffit à le faire sourire. Voyant que l'officier attendait sa réponse, il acquiesça simplement d'un hochement de tête et finit son cigare. Il appuya sur un bouton de son bureau et un serviteur arriva afin de vider le cendrier. Ceci fait, il partit... enfin voulut partir.

"Gardes, saisissez cet homme et qu'on l'exécute."


Les deux hommes qui surveillaient la porte se mirent au garde à vous et sortirent leur pistolet. Ils se saisirent de l'homme et le poussèrent hors de la salle, le menant au peloton d'exécution. Les explosions de la ville commençaient à se terminer et bientôt, un silence de mort s'abattit sur Genève, uniquement perturbé par les nombreux incendies dégageant une épaisse fumée noire qui venait s'ajouter aux nuages denses de pollution qui surplombaient déjà la ville. Kohl sentit que son officier ne comprenait pas pourquoi il avait fait exécuter un autre serviteur.

"J'ai deux raisons pour cela. Regardez moi ce cendrier. Il y en a encore dedans! Et puis je voulais avoir cette discussion en privé. Cette exécution est un prétexte pour les faire partir d'ici."


Tarnus sourit de façon machiavélique. Il sortit deux verres à pied et les remplit d'une liqueur forte. Il en tendit un à Demetrius. Son plan ressurgit dans l'esprit du vieux général.

"Vous êtes à la hauteur de mes espérances général commander. Votre plan est audacieux et sera simple à mettre en application. Ah, concernant la fille, vous la ramenez ici et vous balancez un cyclo-missile pour me nettoyer cette zone. Elle est pleine de non-citoyens et d'édifices prônant la liberté datant d'un autre âge. Je ne peux tolérer cela. Je vous transférerai les codes quand vous serez en position. En revanche, je veux d'abord avoir une entrevue avec le commandant Syldrun Hayes. S'il a une livraison à nous faire, je la veux. Ensuite, vous en disposerez comme bon vous semble.

La République n'a jamais voulu entrer dans un conflit ouvert. L'assassinat de l'un de leur éminent officier devrait nous attirer leurs foudres et c'est exactement ce que je veux. Ils viendront ici et se briseront face à nos défenses comme une vague contre un rocher. Il ne nous restera plus à débarquer sur les cinq planètes de Synox pour nous en emparer dans les plus brefs délais. Concernant la flotte qui risque d'arriver, je dois vous avertir de deux choses, comme vous n'avez jamais eu d'altercation avec les républicains. Ces gueux se terrent aux fins fonds de leur système pour éviter la guerre. Mais il semblerait qu'ils aident les rebelles ce qui est une raison suffisante pour que nous ouvrions le conflit.

Les flottes de commerce composées de deux ou trois cargos lourds sont souvent fortement escortés par au minimum, une flottille de six vaisseaux lourds. Des croiseurs, des cuirassés, je ne sais pas mais des vaisseaux lourdement armés. Vous m'entendez? Quant à Harlock, il intervient toujours seul ce qui est une aubaine pour nous. Notre dernière altercation avec son vaisseau s'est soldée par la perte de dix croiseurs lourds. Vous semblez confiant et très sûr de vous. Très bien. Si je n'ai pas cette livraison et si je perds plus de trois vaisseaux, je vous fais pendre. Est-ce que nous nous sommes bien compris?"


Kohl attendit que ses mots fassent effets. Il détestait les gens qui étaient supérieurs à lui car seul le Général Suprême devait être un génie. Seul son humble nom devait être vénéré! Pas celui d'un petit officier surdoué. Tarnus se retourna et admira le spectacle laissé par son armée. Des centaines de cratères encore fumants, des centaines d'incendies non contrôlés et sûrement des millions de cadavres jonchant le sol de l'ancienne Genève. Déjà, des équipes de construction et une armée de combattants du feu s'étaient agglutinés autour de la ville pour contrôler les incendies et préparer les plans à rendre à lui rendre dans les plus brefs délais.

Le Général Suprême se retourna et dit avec un grand sourire :

"Que pensez-vous de ce spectacle saisissant? Vous aurez l'occasion d'en faire de même lorsque vous aurez mes codes de lancement des cyclo-missiles."

Et il éclata d'un rire sombre sous les yeux de son subordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Officier Confédéral



Masculin Messages : 11
Emploi/loisirs : P.N.J / N.P.C

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Dim 6 Sep - 12:00

Alan Hyrtius marchait le long de couloirs richement tapissés et décorés. D'un simple mouvement de la tête, il désactiva sa puce d'émotivité. Il fallait bien cela pour ne pas fléchir sous le regard intense de Kohl. Le capitaine mesurait bien dans les deux mètres vingt et son crâne était entièrement rasé. Des implants cybernétiques tapissaient son visage, ne lui laissant finalement qu'un oeil et sa bouche visible. Ses oreilles n'existaient plus, remplacés par des systèmes d'audition internes sur-développés. De la lumière rouge et blanche clignotaient sans cesse de ses implants robotiques. Un faisceau laser sur le côté gauche du crâne lui servait de deuxième oeil. Vêtu de l'uniforme réglementaire des capitaines : un imperméable serré à la taille, un long pantalon et de longues bottes, le colosse faisait un bruit du diable en faisant claquer ses talons sur le sol dur. Son bras droit tenait sa casquette rouge foncé. Un sabre énergétique pendait à sa ceinture tandis qu'un énorme pistolet, ressemblant plus à un demi fusil, reposait dans son hoslter. Ce type d'armes était uniquement utilisé par les mécanisés qui disposait de la précision et de la force nécessaire afin de les manier efficacement.

Bientôt, Alan Hyrtius arriva devant la porte du général suprême et prit une grande inspiration d'air qui fut filtré par les deux filtres à air bioniques qui remplaçaient ses poumons. Il toqua puis entra. Son crâne menaçait de toucher le cadre de la porte lorsqu'il mit un pied dans la salle. Il se raidit comme un piquet et fit un salut militaire empli respect.

"Capitaine Alan Hyrtius au rapport, mon général! Prêt pour la mission d'interception des républicains et des rebelles, mon général."

Son faisceau laser se posa sur le petit homme qui était assis, les jambes croisées sur un siège. Pour qui se prenait-il, ne même pas se lever pour le saluer? Une telle petitesse comparée aux officiers mécanisés de voulait dire qu'une chose! C'était un sous officier! Son oeil valide ne quittait pas Kohl tandis que son laser jetait de furieux rayons sur la silhouette svelte du sous officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius Khrysdam
Général Commander
Général Commander
avatar

Masculin Messages : 23
Date de naissance : 24/11/1984
Age : 32
Emploi/loisirs : Général Commander

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Sam 12 Sep - 10:00

Kohl écouta le discours de son officier sans dire un mot, les yeux fixés sur lui et les différents points indiqués sur la carte. Il se contenta de finir son cigare et d'afficher une mine plutôt satisfaite. Alors que Demetrius semblait rassuré sur le fait qu'il ne serait pas exécuté pour insubordination, son cœur se serra un instant quand le généralissime ordonna à ses garde de se saisir et d'exécuter quelqu'un. Mais plus de peur que de mal, l'ordre n'était pas dirigé contre lui mais contre un serviteur. Même si le jeune commandeur ne laissait rien paraître, il avait eut une petite frayeur. Et tout cela pour que les gardes sortent de la pièce...il aurait été plus simple de leur demander de partir..mais bon, Demetrius ne cherche plus à comprendre ce qui se passe dans la tête de son supérieur.

"Vous êtes à la hauteur de mes espérances général commander. Votre plan est audacieux et sera simple à mettre en application. Ah, concernant la fille, vous la ramenez ici et vous balancez un cyclo-missile pour me nettoyer cette zone. Elle est pleine de non-citoyens et d'édifices prônant la liberté datant d'un autre âge. Je ne peux tolérer cela. Je vous transférerai les codes quand vous serez en position. En revanche, je veux d'abord avoir une entrevue avec le commandant Syldrun Hayes. S'il a une livraison à nous faire, je la veux. Ensuite, vous en disposerez comme bon vous semble.

La République n'a jamais voulu entrer dans un conflit ouvert. L'assassinat de l'un de leur éminent officier devrait nous attirer leurs foudres et c'est exactement ce que je veux. Ils viendront ici et se briseront face à nos défenses comme une vague contre un rocher. Il ne nous restera plus à débarquer sur les cinq planètes de Synox pour nous en emparer dans les plus brefs délais. Concernant la flotte qui risque d'arriver, je dois vous avertir de deux choses, comme vous n'avez jamais eu d'altercation avec les républicains. Ces gueux se terrent aux fins fonds de leur système pour éviter la guerre. Mais il semblerait qu'ils aident les rebelles ce qui est une raison suffisante pour que nous ouvrions le conflit.

Les flottes de commerce composées de deux ou trois cargos lourds sont souvent fortement escortés par au minimum, une flottille de six vaisseaux lourds. Des croiseurs, des cuirassés, je ne sais pas mais des vaisseaux lourdement armés. Vous m'entendez? Quant à Harlock, il intervient toujours seul ce qui est une aubaine pour nous. Notre dernière altercation avec son vaisseau s'est soldée par la perte de dix croiseurs lourds. Vous semblez confiant et très sûr de vous. Très bien. Si je n'ai pas cette livraison et si je perds plus de trois vaisseaux, je vous fais pendre. Est-ce que nous nous sommes bien compris?"


Compris?Il venait presque de s'approprier l'idée du plan du jeune commander et il lui demandait s'il avait compris? Décidément, Khol était un personnage surprenant. Mais plus important, il avait ajouté à la situation plusieurs points délicats...organiser un entretient avec le commandant républicain? Pourquoi pas une cérémonie avec tapis rouge et petits fours....si on pouvait encore trouver des petits fours bien sûr. La situation était tendue...Demetrius devait emmener la fille, raser la zone, organiser un entretient, et capturer voir tuer le chef des rebelles tout en minimisant ses pertes...décidément, que de points hasardeux et difficile à assembler en un plan cohérent et sans faille..il lui faudrait encore un peu de temps pour s'y préparer, mais déjà les opération s commençaient à se dessiner dans sa tête. Alors que Kohl se perdait dans la destruction et la désolation de Genève, Demetrius s'était rassis dans le fauteuil, jambes croisées, et regardait sur la carte holographique différents points du système et de la planète à l'aide de la télécommande sur l'accoudoir de son fauteuil. Comme l'avait souligné Kohl, le chef rebelle était très fort, et engager des vaisseaux contre lui était suicidaire. Pour la flotte de commerce, c'était plus simple. Le rendez vous serait fixé dans une zone contenant la plus grande concentration de défenses planétaire...les canons spatiaux pouvaient réduire en cendre n'importe quel vaisseau, même les plus imposants. De ce côté là, pas de soucis. Pour l'entretient....un simple contact vidéo suffirait. Et pour la fille...cela restait encore un autre point à éclaircir. Mais pour le moment, il fallait s'occuper de plusieurs autres choses.

Demetrius était si concentré dans sa contemplation de la carte qu'il n'avait pas entendu approcher la personne qui venait d'entrer dans le bureau. D'une voix étrangement métallique, le nouveau venu annonça:

"Capitaine Alan Hyrtius au rapport, mon général! Prêt pour la mission d'interception des républicains et des rebelles, mon général."

Bof...un capitaine, pas la peine de se tracasser pour ça. Il ne devait être là que pour une tâche subalterne dans la mission. Ne daignant pas interrompre sa réflexion pour si peu, Demetrius replongea dans la carte, faisant défiler des données et des statistiques compliquées sur l'état des défense, le nombre de vaisseau disponibles, etc... Lentement, il plaçait des points sur la carte, construisant petit à petit son plan et sa stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypticarpg.forumactif.org/
Tarnus Kohl

avatar

Masculin Messages : 4
Emploi/loisirs : Dirigeant de la Confédération Terrienne

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Dim 13 Sep - 10:53

Kohl se retourna en voyant le colosse de métal devant son bureau. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Le capitaine Alan Hyrtius était considéré comme l'un des meilleurs officiers de tactique de la flotte confédérale. Ses tirs étaient précis et la plupart des commandants qui l'avaient eu à bord de leur équipage lui laissait souvent faire feu à sa guise. Doté de réflexes impressionnants et d'occuper aussi bien le poste de timonier que de chef d'escouade de commandos, ce vieil officier mécanisé était un atout pour les commanders l'ayant à leur disposition. Ce Khrysdam devait être honoré qu'il ait été affecté à l'Imperial Fist... mais il semblerait qu'il s'en désintéresse totalement. Intelligent, malin mais fichtrement hautain!

Tarnus se décida de briser le silence pesant qui était uniquement perturbé par le bruit de l'ordinateur où Demetrius élaborait sa stratégie. Il fallait bien qu'ils fassent connaissance... même s'ils devaient en passer par les armes. Un peu d'action était la bienvenue.

"Général Commander Khrysdam, Alan Hyrtius a été affecté en tant qu'officier de tactique à votre navire. Il sera en charge de la coordination des tirs et de la défense planétaire. Je sens que vous allez bien vous entendre... Et rappelez-vous! Je veux voir cet officier républicain pour entendre sa requête puis vous en disposerez comme vous le voudrez. Et trois vaisseaux hein? Pas un de plus! Allez, sortez! J'ai fort à faire et je vous donnerai les codes des cyclo-missiles dès que vous serez en position."

Voyant qu'aucun de bougeait et que le capitaine Hyrtius lançait de furieux éclairs à son supérieur qu'il avait sûrement jugé comme un troufion, Kohl s'emporta et frappa violemment sur son bureau, le faisant trembler sérieusement. La mappemonde grésilla un instant avant de disparaître.

"Disparaissez ou je vous fais pendre!" hurla-t-il.

Son visage n'était plus que colère. Son autorité ne devait jamais être bafouée. Il détestait cela. Voyant que ses subordonnés obtempéraient, Kohl refoula sa rage aux fins fonds de ses entrailles et sortit un nouveau cigare. Il l'alluma et tira un long moment avant de reporter son attention sur Genève.

"N'est ce pas magnifique? pensa-t-il. La prochaine cible sera Paris. Cette Tour Eiffel est d'une abominable laideur et il est hors de question de laisser un tel édifice dans MON monde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius Khrysdam
Général Commander
Général Commander
avatar

Masculin Messages : 23
Date de naissance : 24/11/1984
Age : 32
Emploi/loisirs : Général Commander

MessageSujet: Re: Réunion au sommet   Dim 13 Sep - 14:56

Ne prettant toujours aucune attention au nouvel arrivant, Demetrius continuait l'élaboration de son plan sur la carte quand la voix de Kohl le tira de ses pensées.

"Général Commander Khrysdam, Alan Hyrtius a été affecté en tant qu'officier de tactique à votre navire. Il sera en charge de la coordination des tirs et de la défense planétaire. Je sens que vous allez bien vous entendre... Et rappelez-vous! Je veux voir cet officier républicain pour entendre sa requête puis vous en disposerez comme vous le voudrez. Et trois vaisseaux hein? Pas un de plus! Allez, sortez! J'ai fort à faire et je vous donnerai les codes des cyclo-missiles dès que vous serez en position."

Après ce petit speech, Demetrius daigna finalement tourner son fauteuil en direction du nouvel arrivant, et découvrit ce qui se tenait devant lui. Un colosse de métal, ou du moins composé en grande partie de métal, le regardait d'un air mauvais et assassin à l'aide d'un capteur optique qui projetait un faisceau rouge sur le visage du jeune commander. Un cyborg...ou du moins un de ces généraux laissés tentés par tous ces implants mécaniques étant censé rendre l'homme plus fort et performant...Plus fort et performants, surement, mais homme....cela reste moins sûr. Bon sang quand on regarde ce truc on a pas l'impression d'avoir un homme en face de soit..Simplement une..machine. Mais une machine capable de penser et d'agir selon une volonté propre. Difficile à maitriser donc. Mais le plus important, c'était que ce type était à présent affecté à l'équipage de l'Imperial. Un maître tacticien? Un excellent tireur? Une épine dans le pied oui....Demetrius connaissait chaque membre de son équipage sur le bout des doigts. Il sait qu'il peut compter sur chacun d'eux, et compter parmi eux un individu aussi aléatoire que ce capitaine allait rendre les choses plus difficiles. Il allait devoir changer une ou deux choses dans son plan et intégrer le facteur Hyrtius.....quel ennuis..

"Disparaissez ou je vous fais pendre!"

En entendant cela, Demetrius sursauta légèrement. Il était tellement concentré dans la contemplation du capitaine qu'il en avait oublié l'ordre donné par Kohl. Rapidement, il se leva et salua le généralissime, avant de partir vers la sortie non sans jeter un regard plein de mépris sur son nouveau subordonné. Sortant du bureau avec l'odeur du cigare que Kohl venait d'allumer, il se dirigea rapidement vers l'ascenseur, sans attendre le capitaine. Ce pêtit détail était gênant, mais il faudrait faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypticarpg.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion au sommet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion au sommet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RÉUNION AU SOMMET DE L'OPPOSITION HAITIENNE POUR UNE AUTRE ALTERNATIVE
» [GABRIEL MEILLAND et FRANZISKA BECKER] Une réunion au sommet
» Réunion au sommet [Pv Mâtons ~ Intrigue] [Terminé]
» Réunion au sommet.
» Réunion au sommet (de l'immeuble) [PV Vyle, Tyee et Gemma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Apocalyptica RPG :: Système Solaire :: Terre :: Palais confédéral-
Sauter vers: